Historique

Dès 2000, la Communauté d’Agglomération de Longwy (CAL) s’est engagée dans le premier Contrat de Ville de l’agglomération pour développer et coordonner des actions de développement social urbain en direction des quartiers prioritaires définis par les services de l’Etat (ACSE).

 En 2006, une nouvelle génération de contrats a été lancée : les Contrats Urbains de Cohésion Sociale (CUCS), afin de fournir un cadre clair et plus opérationnel à l’action conjuguée des acteurs locaux au profit de ces quartiers en difficulté.

Les CUCS visaient un double objectif :

-          permettre une meilleure intégration des quartiers marginalisés ou en voie de marginalisation dans la dynamique urbaine de l’agglomération et renforcer leur attractivité.

-          Garantir à l’ensemble des populations un cadre de vie de qualité et un accès aux droits les plus fondamentaux (logement, emploi, éducation, santé, loisirs…)

Ces contrats ont ensuite été prolongés pour l’année 2010 suite aux diverses réflexions engagées au niveau national, pour définir les modalités de réponse les plus appropriées aux exigences législatives et aux recommandations du comité de modernisation des politiques publiques quant à la révision de la géographie prioritaire de la politique de la ville.

Dès lors, il est apparu nécessaire de permettre à l’action sociale de s’inscrire dans la durée dans le cadre des CUCS sur plusieurs années. Aussi, ils ont été prolongés jusqu’en 2014 avant que ne soient conclus les nouveaux contrats de ville en 2015.

Les Contrats de Ville 2015-2020 s’appuient sur trois piliers majeurs :
- le développement de l’activité économique et de l’emploi
- la cohésion sociale
- le cadre de vie et le renouvellement urbain
A ces trois piliers peuvent être ajoutés trois axes transversaux :
- l’égalité entre les femmes et les hommes
- la prévention et la lutte contre les discriminations
- la jeunesse

Après avoir fait l’objet d’une évaluation en 2019-2020, le Contrat de Ville de l’Agglomération de Longwy a été prolongé juqu’en 2022 par le biais d’un avenant. Cet avenant prévoit notamment le renforcement du Contrat de Ville sur certains enjeux définis comme prioritaires sur le territoire :
- petite enfance, jeunesse et éducation
- emploi et insertion professionnelle
- logement et cadre de vie